Mon parcours

Je suis né le 28 janvier 1962 à Ecommoy dans la Sarthe. Pacsé, j’ai deux enfants.

Après des études secondaires au lycée Montesquieu du Mans, puis des études de philosophie à l’Université François-Rabelais de Tours, je suis nommé maître-auxiliaire à Chinon en 1988. Je trouve ma voie dans l’insertion professionnelle des jeunes et en 1998, je suis chargé de mission à la Direction de la formation professionnelle du conseil régional du Centre.

Lorsque j’étais Premier Adjoint au maire de Tours (1995-2007), j’ai créé la Mission locale de Touraine pour l’insertion des jeunes en 1996, l’Ecole de la 2ème chance (E2C) en 2003 et les outils de démocratie participative tels que les Conseils de la vie locale (CVL). À titre bénévole, j’ai présidé jusqu’en mars 2014 les centres de formation professionnelle (AFPP) et de formation d’apprentis (CFA) de la ville de Tours.

Je suis aussi  depuis 2009 président de l’Union nationale des missions locales, syndicat employeur qui regroupe l’ensemble des missions locales. J’ai fondé et je préside depuis 2011 l’Institut Bertrand Schwartz, sur l’insertion sociale et professionnelle des jeunes. Engagé pour l’emploi des jeunes et la formation professionnelle, je suis impliqué dans la mise en oeuvre des emplois d’avenir en tant que président de l’Union nationale des missions locales.

Comme parlementaire, je suis  spécialiste des questions d’emploi, d’insertion des jeunes et de la formation professionnelle. A l’Assemblée nationale, je suis le rapporteur du budget Travail-Emploi pour le groupe des députés socialistes et je siège à la Commission des Affaires sociales dont je suis le vice-président, ainsi qu’à la commission des affaires européennes.

Je suis  l’auteur, avec Gérard Cherpion, d’un rapport parlementaire sur la mise en œuvre de la loi n° 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l’alternance et la sécurisation des parcours professionnels.

Je suis aussi le rapporteur de la loi relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale de mars 2014.

J’ai également rédigé un rapport parlementaire  sur les conditions d’emploi dans les métiers artistiques (mars 2012), et lorsque j’étais dans l’opposition en 2007,  une proposition de loi sur l’indemnisation des victimes des essais nucléaires qui n’a pas été adoptée mais qui a forcé le gouvernement et le Ministre de la défense de l’époque, Hervé Morin, à faire une loi permettant la reconnaissance et l’indemnisation des victimes des essais nucléaires.

En juin 2014, le Premier ministre Manuel VALLS m’a nommé médiateur dans le conflit des intermittents. Je lui ai remis un rapport de sortie de crise et il m’a ensuite nommé jusqu’en décembre 2014 membre de la mission de concertation sur l’intermittence avec H. Archambault et J-D. Combrexelle dans le but de refonder le régime de l’intermittence. Nous avons rendu notre rapport au premier ministre le 7 janvier 2016, rapport qui a permis ensuite au gouvernement de prendre des mesures pour améliorer le régime de l’intermittence du spectacle ( Fonpeps) et décider d’une nouvelle forme de concertation de leur assurance chômage.

En 2015, j’ai été élu conseiller régional de la région Centre Val de Loire depuis 2016 et président du groupe majoritaire.

Je suis aussi depuis 10 ans président de Villes au Carré, centre de ressources pour les acteurs de la politique de la Ville en Région Centre Val de Loire.

Député d’Indre-et-Loire

Circonscription d’élection : Indre-et-Loire (1ère)

Groupe politique : Socialiste, radical, citoyen et divers gauche
Commission  : Membre de la commission des affaires sociales (Vice-Président)

Profession : Chargé de mission auprès d’un conseil régional

Suppléante : Florence BENOIT

Groupes d’études :

  • Co-président du Groupe d’Etudes sur la question du Tibet
  • Vice-Président du groupe d’amitiés France-Venezuela.
  • Membre des groupes d’amitiés : Québec, Népal, Italie.

Organismes extra-parlementaires :

  • Membre titulaire du conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie
  • Membre titulaire du Conseil d’Orientation pour l’Emploi

Autres Fonctions bénévoles

  • depuis 2009 : Président de l’Union nationale des missions locales
  • Président d’Amicentre, le réseau régional des missions locales en Région Centre
  • Président de Villes au Carré, centre de ressources pour la politique de la ville en régions Centre et Poitou-Charentes
  • Membre fondateur d’Anticor, association anticorruption

Engagement politique

  • 1981 : Adhésion aux Amis de la Terre, association écologiste.
  • 1986 : Adhésion au Parti Socialiste, après la défaite aux élections législatives ; la fédération d’Indre-et-Loire est alors marquée par de lourdes divisions internes.
  • Je rejoins ensuite le syndicalisme étudiant en prenant ma carte à l’AGE de Tours de l’UNEF-ID. C’est l’occasion pour moi de participer activement aux manifestations de novembre de la même année contre la réforme Devaquet portant sur l’enseignement supérieur.
  • 1993 : Je suis élu premier secrétaire de la fédération d’Indre-et-Loire du Parti Socialiste.
  • 1994 : Je fonde avec Benoît Hamon le groupe politique « Nouvelle Gauche », dans le cadre du congrès de Liévin.
  • 1995 : Victoire de la liste conduite par Jean Germain aux élections municipales de Tours. Placé en numéro 2, je deviens premier adjoint au maire chargé de la cohésion sociale, de l’emploi, de la formation professionnelle et de la politique de la ville.
  • 1997 : J’échoue de peu face au candidat UDF Renaud Donnedieu de Vabres aux élections législatives.
  • 2001 : Réélection de Jean Germain comme maire de Tours. Je mets alors en place à Tours les Conseils de la vie locale. Spécialiste des questions de formation professionnelle, d’emploi et d’insertion, je concrétise mes idées par la création d’une École de la Deuxième Chance et d’une association d’insertion par l’activité économique : Régie Plus.
  • L’échec de 2002 m’interpelle lourdement sur le sens du combat socialiste, et sur sa nécessaire rénovation. Je porte alors des propositions offensives pour rénover le PS en profondeur et l’exhorte à incarner une « nouvelle gauche démocratique, européenne, écologique et sociale ».
  • Porteur de convictions exigeantes sur la démocratie et sur l’éthique en politique, je participe en 2002 à la création de l’association Anticor, impliquée dans la lutte contre la corruption.
  • 2003 : Je quitte la direction fédérale du Parti Socialiste d’Indre-et-Loire lors du Congrès de Dijon.
  • 2005 : Je redeviens premier secrétaire de la fédération d’Indre-et-Loire du Parti Socialiste lors du Congrès du Mans.
  • 2007 : Victoire en juin 2007 aux élections législatives face à l’ancien ministre UMP Renaud Donnedieu de Vabres. Je démissionne, conformément à mes engagements, de ma fonction de premier adjoint au maire pour me consacrer pleinement à mon mandat de député.
  • 2008 : Je suis réélu premier secrétaire de la fédération d’Indre-et-Loire du Parti Socialiste lors du Congrès de Reims. (je passe la main en 2012)
  • 2009 : Je suis nommé secrétaire national du PS à la famille
  • 2011 : Je m’engage dans le groupe socialiste militant pour la sortie du nucléaire
  • 2012 : je suis réélu député d’Indre-et-Loire avec 58.19% des voix.
    A l’Assemblée nationale, je suis nommé Vice-président de la commission des affaires sociales.
  • 2014-2015 : Je suis élu au Conseil municipal de Tours, dans l’opposition.
  • 2015 : Je suis élu Conseiller régional du Centre-Val de Loire en décembre et je préside le groupe socialiste, radical et démocrate.