Budget 2017 : moins de déficits, un impôt plus juste, des investissements forts.

L’Assemblée nationale a approuvé mardi, en première lecture, l’ensemble du projet de budget 2017, dernier du quinquennat, par une nette majorité de 287 voix contre 243,

Ce budget poursuit trois objectifs : la justice sociale avec notamment des baisses d’impôts pour les ménages les plus modestes, la poursuite du redressement des comptes publics la modernisation du système fiscal avec la réforme du prélèvement à la source.

 

-          Des comptes au vert : Nous avons réparé les dégâts causés par la droite de Sarkozy, avec une gestion rigoureuse. L’Etat, les collectivités locales, la sécurité sociale ont réalisé 46 milliards d’euros d’économies. Le déficit de la France sera cette année de 3,3% et passera l’année prochaine sous la barre des 3% et la sécurité sociale sera au quasi équilibre pour la première fois depuis 2002 !

 

-          Un impôt plus juste, plus simple et moins lourd : Le budget 2017 prévoit une baisse d’impôt de 20% pour 5 millions de foyers situés dans les classes, soit un gain moyen de 200 euros par an et les petites retraites verront leur taux de CSG réduit.

Nous avons aussi voté la réforme de la retenue à la source. L’impôt sera directement prélevé sur le salaire. Ce système sera également plus juste : chacun paiera les impôts qui correspondent à sa situation réelle. Le décalage d’un an qui existe entre la perception du revenu et le paiement de l’impôt n’existera plus.

 

-          Des investissements forts dans les services publics et pour l’emploi : Les moyens de l’éducation sont à nouveau confortés (+ 3 milliards d’euros) ce qui permettra d’atteindre les 60 000 créations de poste de professeurs et la revalorisation de leur salaire. Même chose pour les agents de la Justice, de l’Intérieur, de la Défense qui verront aussi leurs moyens augmenter ( + 2 milliards d’euros) dans un contexte de menace terroriste.

L’emploi représente un budget fort pour 2017 : avec 15,3 milliards d’euros, il est en hausse de 1,8 milliards d’euros. L’effort est soutenu pour les publics les plus éloignés de l’emploi et pour l’insertion des jeunes et les travailleurs handicapés. Je me suis fortement investi en ce sens.

Enfin, le budget de la Culture augmente de 7%.

 

-          Un travail des députés qui paie : Google Tax et lutte contre la fraude fiscale.

Les députés socialistes ont gagné des batailles significatives qui permettent d’aboutir à un budget de gauche. Nous avons voté l’alourdissement de la fiscalité sur les actions gratuites, des mesures qui favorisent la lutte contre la fraude à la TVA et  le durcissement de la taxe sur les transactions financières. Nous avons aussi obtenu une « Google Tax » à la française, par un amendement du député Yann Galut que j’ai signé (Lire l’amendement). Cette taxe permettra de frapper les géants du numérique et les multinationales installées sur notre territoire qui échappent à l’impôt sur les bénéfices.

Au final, ces différentes mesures de justice fiscale nous permettront à nouveau de réduire nos déficits et d’investir dans nos services publics pour que les Français bénéficient enfin des retombées  de cette gestion saine et fructueuse… Mais pour cela encore faut-il que le budget 2017 soit adopté en ces termes en 2ème lecture par l’Assemblée et le Sénat !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>