Tibet: visite de Mme Dicki Chhoyang à l’Assemblée

IMG_3201 IMG_3203 IMG_3214 IMG_3224

Co-président à l’Assemblée du groupe d’études sur le Tibet avec Noël Mamère, j’ai eu le plaisir d’accueillir, mercredi 10 décembre,  en présence de parlementaires,  la ministre des affaires étrangères tibétaine, Mme Dicki Chhoyang ,  à l’Assemblée nationale.

Nous nous battons pour que la question tibétaine soit mieux prise en compte par les autorités françaises et qu’il pousse à la reconnaissance d’une province autonome qui ne subit plus la répression chinoise. Car les conséquences humaines et environnementales sont désastreuses.

Cent trente-deux immolations depuis 2009, un peuple réprimé et torturé  parce qu’il manifeste pour sa liberté et ses droits … la situation au Tibet ne fait plus la Une de l’actualité et pourtant elle demeure intolérable.

Nous soutenons la demande de reprise du dialogue entre la Chine et le Dalaï-lama formulée par les tibétains. C’est notamment cette parole, celle de la voie médiane, qu’est venue transmettre la ministre des affaires étrangères tibétaine, Mme Dicki Chhoyang , en visite  à l’Assemblée nationale.

Nous allons présenter une nouvelle résolution en commission sur la reconnaissance par l’Europe afin de porter le débat sur la place publique.

 Le groupe d’étude sur Le Tibet poursuit 3 objectifs :

1.   Réaffirmer le droit des Tibétains à la liberté de conscience, conformément à l’article 18 de la Déclaration universelle des droits de l’homme et à l’article 36 de la Constitution de la République populaire de Chine et condamne les mesures menaçant la langue, la culture, la religion, le patrimoine et l’environnement du Tibet, prises par les autorités chinoises en violation de ces dispositions ;

2.   Rappeller le soutien à la voie médiane prônée par le Dalaï-Lama, dont l’objet, clairement énoncé dans le Mémorandum de 2010, est d’établir non pas l’indépendance, mais un véritable statut d’autonomie pour le Tibet au sein de la République populaire de Chine

3.  Que la France et l’Union Européenne appellent de leurs vœux la reprise du dialogue entre les autorités chinoises et les émissaires du Dalaï-Lama et nomment à ce titre un Coordinateur Spécial Européen pour les Affaires Tibétaines.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>