Intermittents: première réunion de la mission de concertation

Jeudi 03 juillet, nous avons lancé la mission de concertation sur les intermittents. Nous avons fixé notre calendrier de travail, après avoir réussi à mettre autour de la même table l’ensemble des représentants de l’Unedic et des fédérations professionnelles du secteur.

Jeudi 10 juillet, nous aborderons la lutte contre la précarité de l’emploi et la sécurisation des parcours professionnels, puis les moyens de contenir les logiques d’optimisation.

 


Intermittents: première réunion de la mission… par afp

 

logo_france3

A voir aussi le reportage diffusé sur France 3 Centre dans le 19/20 du 04 juillet (à 6min30) : http://france3-regions.francetvinfo.fr/centre/emissions/jt-1920-centre

 

 

 

La dépêche AEF

aef.info

Intermittents : les travaux de la mission Archambault-Combrexelle-Gille se lancent autour de quatre thèmes

Par Jérôme Lepeytre

« La lutte contre la précarité de l’emploi et sécurisation des parcours professionnels, les moyens de contenir les logiques d’optimisation, l’architecture du dispositif de l’assurance chômage des intermittents [et] sa gouvernance », feront l’objet de tables rondes courant juillet, dans le cadre de la mission sur l’intermittence du spectacle, confiée par le gouvernement à Hortense Archambaud, Jean-Denis Combrexelle et Jean-Patrick Gille (1). Une première réunion de méthode a réuni les parties prenantes, jeudi 3 juillet 2014 au CESE.

« Nous avons tenu une réunion de travail pour se mettre d’accord sur la méthode et le processus de concertation », résume Hortense Archambault qui, avec Jean-Denis Combrexelle et Jean-Patrick Gille, est chargée de mener à bien la mission confiée par Matignon, sur l’intermittence du spectacle. En pratique, se tiendra une série de tables rondes durant le mois de juillet : une sur la précarité de l’emploi et une autre sur les logiques d’optimisation du système, le 10 juillet, une sur l’architecture du système d’assurance chômage des intermittents, le 17 juillet, et une sur la gouvernance, le 24 juillet.

« Les participants sont appelés à élaborer des contributions sur les différents thèmes. Au cours des discussions émergeront des points qui feront l’objet d’une analyse de la part des organismes gestionnaires et d’une expertise indépendante désignée par la mission. » Parmi les expertises extérieures, la mission envisage de faire appel notamment aux sociologues, Pierre-Michel Menger et Mathieu Grégoire. Ensuite, mi-septembre, une première synthèse des contributions sera présentée et la mission « formulera ses axes de propositions pour la suite de la concertation ». « Il pourra y avoir aussi des groupes de travail spécifique en parallèle, comme sur les ‘matermittentes’, par exemple », ajoute Hortense Archambault.

« INSTAURER UN CLIMAT DE CONFIANCE »

Pour Jean-Denis Combrexelle, « c’est une concertation d’un format nouveau avec toutes les parties prenantes », partenaires sociaux interprofessionnels, partenaires sociaux de la branche du spectacle vivant et enregistré, coordination des intermittents et précaires, collectivités territoriales et État. De plus, l’Unédic, Pôle emploi et Audiens sont associés aux travaux. « Il faut instaurer un climat de confiance entre les acteurs », explique Jean-Patrick Gille.

« Il est essentiel que tous les acteurs se parlent. Tout le monde est aujourd’hui conscient qu’il y a une opportunité d’avancer », assure également Hortense Archambault, ajoutant qu’ « il y a pas mal d’usure du milieu culturel sur le sujet et cela nous empêche de réfléchir à d’autres sujets pourtant indispensables ».

 

 

La dépêche AFP  :

afp-logo-1

Intermittents : la mission de concertation désigne plusieurs experts

AFP le 10/07/2014 à 19:37

Un groupe d’experts a été désigné jeudi par la mission de concertation sur le dossier des intermittents du spectacle pour épauler les « trois sages » nommés par le gouvernement pour dénouer le conflit.

« Nous avons mis en place un pool d’experts », a déclaré à l’AFP le député PS Jean-Patrick Gille, l’un des membres du trio, à l’issue de la deuxième journée de travail de la mission qui a réuni une nouvelle fois des représentants de l’Unedic, des fédérations professionnelles du secteur et des collectivités locales.

Ce groupe d’experts est composé de représentants de l’Unedic (gestionnaire de l’assurance chômage), de Pôle Emploi, d’Audiens (mutuelle du secteur) et de l’Assurance formation des activités du spectacle (Afdas).

Trois experts ont été également été désignés à titre individuel: les sociologues Mathieu Grégoire et Pierre-Michel Menger, ainsi que l’économiste Jean-Paul Guillot, auteur en 2005 d’un rapport sur l’indemnisation du chômage des intermittents, a précisé Jean-Patrick Gille.

A l’ordre du jour de cette journée figuraient les questions liées à la précarité des intermittents et « aux logiques d’optimisation », terme technique pour désigner les éventuels abus générés par le système.

« Nous avons surtout balayé les sujets sans vraiment rentrer dans les résolutions de difficultés concrètes », a précisé M. Gille.

« Les syndicats de salariés ont tordu le cou aux clichés qui circulent sur les intermittents fraudeurs », a déclaré à l’AFP Denis Gravouil, secrétaire général de la CGT-spectacle. Le syndicat a une nouvelle fois appelé « à la mobilisation et la grève » pour samedi.

Mise en place par Manuel Valls le 24 juin pour remettre à plat le statut des intermittents, la mission de concertation doit se réunir à nouveau à deux reprises les 17 et 24 juillet avant de faire une pause en août, puis de reprendre en septembre.

Elle doit remettre ses propositions au gouvernement avant fin décembre.

Ce conflit, qui dure depuis plusieurs mois, a déjà perturbé le déroulement de plusieurs festivals d’été.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>