Mission Intermittence : les 4 chantiers de la concertation sont lancés.

Hier matin, j’ai organisé avec Hortense ARCHAMBAULT et Jean-Denis COMBREXELLE une réunion de travail pour arrêter la méthode de concertation de la mission sur l’intermittence, au Conseil économique, social et environnemental.

Vous trouverez ci-dessous notre communiqué :

« Par la lettre du 24 juin 2014, le Premier ministre a confié à Hortense ARCHAMBAULT, Jean-Denis COMBREXELLE et Jean-Patrick GILLE une mission de concertation et de proposition pour bâtir un cadre stabilisé et sécurisé pour les intermittents du spectacle.

Ce matin s’est déroulée au Conseil économique, social et environnemental, une réunion de travail pour arrêter la méthode de concertation de la mission sur l’intermittence. Autour de la table se trouvaient les organisations salariales et patronales qui siègent à l’UNEDIC, des organisations salariales et patronales du secteur du spectacle vivant et enregistré ainsi que les grandes fédérations de ce secteur, des représentants de la coordination des intermittents et précaires mandatés par leur assemblée générale d’Avignon, des organisations d’élus des collectivités locales.

Il a été convenu de travailler en réunion plénière, tout au long du mois de juillet, autour de quatre thématiques : la lutte contre la précarité de l’emploi et sécurisation des parcours professionnels, les moyens de contenir les logiques d’optimisation, l’architecture du dispositif de l’assurance chômage des intermittents, sa gouvernance.

Les participants sont appelés à élaborer des contributions sur les différents thèmes. Au cours des discussions émergeront des points qui feront l’objet d’une analyse de la part des organismes gestionnaires et d’une expertise indépendante désignée par la mission.

Mi septembre, une première synthèse des contributions et des expertises réalisées sera présentée par la mission, qui formulera ses axes de propositions pour la suite de la concertation. »

 

 

 

 

 

 

Un commentaire

  1. Bonjour,
    je n’arrive pas à comprendre pourquoi JP Gille prête une oreille aussi attentive aux propositions MEDEF/CFDT alors qu’il semble complètement sourd aux propositions faites par les intermittents+employeurs qui ont depuis 2003 mis en place des propositions qui conviennent à tous et sont moins onereuses ( comparativement au protocole du 22 mars.) …
    si quelqu’un peut éclairer ma lanterne…..

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>