L’emploi des personnes handicapées passe d’abord par une meilleure formation

 

21% de chômage chez les personnes handicapées sur le plan national, un chiffre en progression de  60% en 4 ans ! 15% de chômage en région Centre…
Seuls 700 000 personnes handicapés sur 2 millions ayant un travail. Quatre fois moins de formation utilisée chez les personnes handicapées… Des chiffres ahurissants qui montrent que l’emploi des personnes handicapés constitue un réel problème auquel il convient de s’attaquer. Le système de sanctions imposées aux entreprises qui ne respectent pas le quota de  6% ne suffisant pas (les entreprises préférant souvent payer plutôt qu’embaucher), c’est toute l’intégration des personnes handicapées au système éducatif, à la formation puis à l’emploi qu’il faut repenser.

C’est ce que  la 17ème semaine de l’emploi des personnes handicapées vise à mettre en lumière.
En tant que député spécialiste de l’emploi et de la formation, j’ai participé à la 1ère journée en inaugurant  la blanchisserie d’une entreprise adaptée. Celle de l’APF entreprises à Tours Nord, une entreprise adaptée* que j’avais déjà eu l’occasion de visiter l’an passé. Cette  entreprise de l’économie sociale efficace et humaine emploie plus de 80% de travailleurs handicapés.
Dans cette entreprise qui sait s’adapter, il s agit de diversifier son activité réparation et entretien des compteur EDF qui vont disparaître, avec Linky, par une nouvelle activité de blanchisserie industrielle (photo). Huit salariés s’y emploient aujourd’hui et leur nombre devrait progressivement s’élever à 16.  Mme Le Nérant, directrice de l’APF entreprises, a souligné l’exigence de cet outil de travail de très haute qualité, qui correspond aux attentes du marché et qui a décollé dès le départ. C’est un exemple local qui fonctionne et que je tiens à saluer.

La politique gouvernementale vise à améliorer l’emploi et la formation des personnes handicapées. La circulaire du 4 septembre 2012, fait  du handicap « une préoccupation de l’action de son gouvernement », dans chaque projet de loi et non pas seulement dans le champ des politiques à destination des handicapés.
Rapporteur du budget emploi qui est voté aujourd’hui même en 1ère lecture à l’Assemblée nationale, j’ai obtenu que les crédits destinés aux salariés handicapés soient maintenus (lire le rapport pour avis en cliquant ici). Ils avaient augmenté de 7% en 2013 pour atteindre 876 millions d’euros.

L’objectif de 6 % de travailleurs handicapés dans les entreprises et les administrations reste toujours la priorité mais la qualification des personnes handicapées doit être améliorée. A cet égard, un volet handicap est prévu dans la réforme de la formation professionnelle, dans laquelle je m’investirai. Cela permettra de garantir l’insertion des travailleurs handicapés et d’éviter les ruptures professionnelles qui sont particulièrement préjudiciables au maintien dans l’emploi.

 

*L’EA, entreprise adaptée (ex atelier protégé), est une entreprise accueillant majoritairement des travailleurs en situation de handicap (au moins 80% de salariés en situation de handicap dans l’effectif de production), dans des conditions de travail adaptées.Elle a pour vocation de soutenir et d’accompagner l’émergence et/ou la consolidation du projet professionnel du salarié en situation de handicap en vue de sa valorisation, sa promotion et sa mobilité au sein de la structure elle-même ou vers d’autres entreprises.

L’Entreprise Adaptée est une unité économique de production soumise aux lois du marché. Elle relève d’une organisation et d’objectifs d’entreprise. Soumise à la concurrence, elle se doit, pour se développer, d’afficher des objectifs de gestion, de développement ou d’adaptation en termes d’activités, de production et de chiffre d’affaires. Les employés de l’EA sont des salariés orientés par la MDPH .

En France, 650 EA accueillent environ 32 000 salariés, dont 25 000 salariés handicapés, soit 20 000 en équivalent temps plein.

 

L’ESAT, établissement et service d’aide par le travail, (Anciennement CAT) accueille des personnes en situation de handicap dont la Commission des Droits et de l’Autonomie a constaté que les capacités de travail ne leur permettent pas, momentanément ou durablement, de travailler dans une entreprise dite « ordinaire » ou dans une Entreprise Adaptée.

L’établissement offre aux personnes en situation de handicap des possibilités d’activités à caractère professionnel, ainsi qu’un accompagnement médico-social et éducatif, en vue de favoriser leur épanouissement personnel et social (Code de l’action sociale et des familles, art. 39 de la loi n° 2005-102).On compte en France environ 1400 ESAT qui accueillent 115 000 travailleurs appelés usagers.

Source: APF

Un commentaire

  1. Ce sont effectivement des chiffres ahurissants ! Lorsque l’on sait que 22% de la population active touchée par un handicap est en situation de chômage cela fait réfléchir !
    En espérant que les actions misent en place, telle que la 17ième semaine de l’emploi des personnes handicapées, soient bénéfiques

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>