TGV Tours-Paris : les usagers resteront à quai !

Ce matin, à l’Assemblée nationale, Jean-Patrick Gille, député d’Indre-et-Loire, a interrogé le gouvernement au sujet des changements d’horaires sur la ligne TGV Tours-Paris. Avec l’entrée en vigueur du nouveau cadencement le 11 décembre, 100 % des horaires vont être modifiés sur cette ligne.
Ce ne sera pas sans conséquences pour les usagers dont certains seront pénalisés dans leur vie professionnelle et familiale. Jean-Patrick Gille se mobilise pour que le quotidien de milliers de Tourangeaux ne soit pas chamboulé et pour qu’ils puissent continuer à étudier et travailler sereinement.
Après avoir organisé une réunion publique à Tours il y a trois semaines confrontant les usagers, la SNCF et RFF, Jean-Patrick Gille a demandé à Guillaume Pépy, président directeur général de la SNCF, puis à la médiatrice, Nicole Notat, de revoir leur copie et d’effectuer les changements nécessaires.
Ce matin, c’est directement le ministre des Transports que le député d’Indre-et-Loire a interpellé dans l’hémicycle. (lire la question ci-dessous)

Thierry Mariani s’est borné à rappeler les raisons de ces changements (cadencement, travaux,…) sans apporter de réponses concrètes aux besoins des usagers :

- entre midi et 14h, aucun nouveau train n’est envisagé.

- aucun train supplémentaire n’est prévu entre 18 et 19h. Cependant, le 18h38 bénéficiera d’une double rame en duplex.

- aucun train n’est envisagé le soir après 20h38 en semaine.

- seule piste envisagée, sur la ligne Paris-Austerlitz-Orléans-Tours, M. Mariani a annoncé qu’un train du soir devrait circuler à 23h08 les vendredi, samedi, dimanche.

- la question des navettes dédiées est passée à la trappe.

J-P. Gille ne peut se satisfaire d’une telle non-réponse et restera vigilant sur la mise en oeuvre des nouveaux horaires et sur l’action de la médiatrice.


Question sur les TGV Tours-Paris par jpgille

Question orale sans débat du 6 décembre 2011

Monsieur le Ministre des Transports,

Le 11 décembre, avec le « big bang » de l’entrée en vigueur du cadencement 100% des horaires de la ligne Tours-Paris vont être modifiés.

Avec 4000 abonnés et plus de 2000 usagers quotidiens, cette desserte est un enjeu majeur pour la Touraine et ses habitants.

Qu’ils soient salariés, entrepreneurs, étudiants, professeurs ou élèves, ces nouveaux horaires vont bouleverser leur organisation quotidienne, pénaliser leur vie familiale, voire remettre en cause pour certains des engagements professionnels.

Ainsi, chaque lundi matin, des centaines d’élèves seront en retard !

Dans la semaine, des professeurs et des professionnels exerçant à la fois à TOURS et à PARIS ne pourront plus assurer leur fonctions !

De nombreux salariés qui ont choisi de s’installer à Tours vont voir leur vie professionnelle et familiale déstabilisées.

Malgré des échanges en amont entre les usagers, RFF et la SNCF ainsi qu’une réunion publique que j’ai pu organiser il y a 3 semaines à Tours, de nombreux points noirs subsistent sur lesquels j’ai saisi la médiatrice nationale, Mme NOTAT :

- avec la suppression des TGV entre midi et deux,…plus possible d’être à l’heure à une réunion ou à un cours en début d’après midi à Paris !

- avec la suppression de 2 TGV sur 3 sur le créneau 18 h-19h,… certains usagers resteront à quai ou bien seront entassés dans le seul train qui subsiste !
et avec la suppression du train de 22 h à Austerlitz, des salariés ne pourront plus rentrer chez eux le soir et seront pénalisés !

Monsieur le Ministre, avec les usagers et les élus locaux, je vous demande d’intervenir au plus vite pour obtenir :

1. le maintien d’un TGV à destination de PARIS entre midi et 14h

2. une liaison TGV supplémentaire pour le retour entre 18h et 19h

3. le maintien d’un train de retour de PARIS après 22h00, une sorte de corde de rappel pour ceux qui n’ont pu rentrer plus tôt.

Enfin, je souhaiterais que soit garantie la régularité des navettes entre Tours et Saint-Pierre des Corps.

Certes, les rames vont être renouvelées par la Région, mais pour maintenir la qualité du service des navettes dédiées doivent exister pour chaque TGV. Sinon les temps d’attente en gare vont augmenter et rallonger la durée des trajets.

Vous conviendrez, Monsieur le ministre, qu’on ne peut pas d’un côté, mettre des milliards dans la LGV pour gagner quelques minutes entre PARIS et BORDEAUX et en perdre entre TOURS et SPDC.

********

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>